C’est une jolie excursion (1h30 en voiture à partir de St Julien )

Les Salins du midi s’étendent au pied des remparts d’Aigues Mortes sur un territoire grand comme Paris intra-muros. La visite (un peu chère) se fait en petit train avec un commentaire explicatif . L’eau de mer est dérivée dans des « marais salants » où elle s’évapore sous l’effet conjugué du soleil et du mistral. Le développement d’une algue chargée en carotène sert d’indicateur de salinité. De vastes étendues d’eau roses marquent l’avancement du processus…

On peut faire de magnifiques photos avec les remparts d’Aigues –Mortes en arrière-plan…

Ces salins ont été mis en place par les romains (que ne doit-on pas aux romains ?! ) pour la consommation de la Narbonnaise. Le sel était le seul moyen de conserver la nourriture. On l’appelait l’or blanc. On payait les légionnaires avec du sel (origine du mot salaire).

Philippe le Bel (le petit-fils de St Louis qui avait fait construire Aigues-Mortes) à la recherche d’argent pour renflouer les caisses de l’Etat (ça ne date pas d’hier) inventa un impôt sur le sel : la Gabelle. Et les agents chargés de traquer les contrebandiers s’appelèrent les gabelous.

L’entreprise exploitante (les Salins du Midi) a été créée au milieu du 19eme siècle. Elle employait, avant la guerre de 1940,  2000 travailleurs (qu’on appelle des sauniers) et seulement 80 aujourd’hui.