Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Septembre 2019
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6
Octobre 2019
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3

Les Visiteurs

2444430
Aujourd'huiAujourd'hui514
HierHier2089
Cette semaineCette semaine4626
Ce mois-ciCe mois-ci35542
Total : Total : 2444430
Les articlesUn peu d'histoireA CHAUX et à SABLE

A CHAUX et à SABLE

fours à chaux Autrefois les maisons étaient bâties « à chaux et à sable »,c'est-à-dire en mortier, à défaut de l’être en pierres.
Justement la production de chaux était une des spécialités du Sud de l’Ardeche.En effet le calcaire qui affleure dans plus du tiers du département fournit la matière première pour produire de la chaux.
Les « chaufourniers » concassaient des pierres calcaires et les faisaient chauffer dans des fours à chaux assez répandus dans la région de Bourg St Andéol et de Viviers. Les pierres brûlantes étaient ensuite arrosées et réduites en poudre appelée « chaux ». Mélangée au sable et à l’eau dans des proportions adaptées, elles formaient un mortier très solide.
Cette production artisanale a été remplacée au XIXème siècle par une exploitation industrielle à Cruas..: L’usine Lafarge, qu’on ne peut ignorer en remontant la N86.
La montagne St Victor est particulierement adaptée à l’exploitation du calcaire, c’est une immense carrière à ciel ouvert qui grignote progressivement la montagne. Mais aussi parce que le calcaire qui fournit la meilleure chaux (la « chaux hydraulique ») doit comporter entre 10 et 30% d’argile…c’est le cas à St Victor.
En 1864, Lafarge obtient le "contrat du siècle" en Egypte avec 200 000 tonnes de chaux hydraulique livrées en barils de bois pour la construction des jetées du canal de Suez….. A présent l'entreprise Lafarge, côté en bouse, a acquis un renom international (chaux et ciment)…
Il est drôle de rappeler que la montagne Saint Victor à Cruas appartenait à l’Evêque de Viviers et qu’il l’a cédé en 1749 à m de Lafarge en contrepartie du versement à chaque Noel « d’une hure de sanglier et d’un verre de vin blanc » !!!