LES TOITS DE L’INFAMIE

  • Imprimer

Quand vous passez à La Bastide de Virac, ou mieux encore lorsque vous visitez le château de Roure (visite passionnante: musée de la soie et histoire locale) vous observez que les tours ont une curieuse terminaison avec un toit incliné. Certains pensent que c’est un régionalisme. Pas du tout. Ces toits portent la marque de l’infamie…

Reportons nous en 1628. C’est le début du règne de Louis XIII. Les protestants mécontents de la façon dont l’Edit de Nantes est appliqué (« à la rigueur ») se soulèvent sous la direction du duc de Rohan. Il vient du Languedoc avec ses troupes pour soumettre les garnisons catholiques du bas Vivarais. Il est accueilli à la Bastide de Virac par le Seigneur du Roure, huguenot.
Mais en octobre 1628 c’est la chute de La Rochelle. Les troupes royales avec Louis XIII arrivent en Vivarais, prennent et rasent Privas et défont les troupe de Rohan..
C’est la paix d’Alès (Juin 1629). En représailles les châteaux protestants sont rasés ou frappés d’infamie (leurs tours sont réduites de moitié et flanquées d’un toit incliné).