Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Novembre 2018
L Ma Me J V S D
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
Décembre 2018
L Ma Me J V S D
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6

Les Visiteurs

1879909
Aujourd'huiAujourd'hui412
HierHier1310
Cette semaineCette semaine3011
Ce mois-ciCe mois-ci16393
Total : Total : 1879909
Les articlesUn peu d'histoireLe Cardinal de BERNIS ? Le grand homme de St Marcel d’Ardèche

Le Cardinal de BERNIS ? Le grand homme de St Marcel d’Ardèche

bernisFrançois Joachim de Pierre de Bernis est né dans le château de St Marcel le 22 Mai 1715, l’année de la mort de Louis XIV. Comme tout cadet de famille noble, dont le père était ruiné de surcroît, il opte pour la carrière ecclésiastique, sans qu’on décèle chez lui de vraie vocation religieuse.
Très vite il devient un abbé de cour et sollicite du Cardinal de Fleury, alors premier ministre de Louis XV, un bénéfice (une abbaye en commande, un évêché…etc.) mais Fleury, prévenu contre lui à cause de sa fréquentation des salons mondains, lui dit: « Monsieur, tant que je vivrais, vous n’aurez pas de bénéfice » A quoi Bernis répondit « Eh bien Monseigneur, j’attendrai »
Ce mot d’esprit lui ouvrit les salons parisiens où se rencontraient les intellectuels de l’époque (les philosophes des Lumières).Bernis brille, fait des vers, correspond avec Voltaire .Il fait surtout la cour aux femmes du monde, qui ne lui résistent guère et subviennent à ses besoins. Mais tout ceci n’est qu’un pis aller pour Bernis, qui aspire à servir son pays et à rechercher la gloire.

Enfin les portes s’ouvrent devant son destin : il devient le confident de la marquise de Pompadour, bientôt maîtresse toute puissante de Louis XV...A vrai dire, plus que maîtresse, elle fut, de fait premier ministre, Bernis est bientôt envoyé comme ambassadeur à Venise ou il mène grand train et rencontre Casanova.
De retour à Versailles, il conduit le grand renversement d’alliances, qui marqua le règne de Louis XV...Après 2 siècles et demi de lutte contre les Habsbourgs et la maison d’Autriche la France s’allie avec l’ennemi héréditaire, l’impératrice Marie Thérèse,d’Autriche contre la Prusse et l’Angleterre..C’est ce traité de Versailles, qui nous a valu plus tard d’avoir une reine autrichienne (Marie Antoinette) et dans l’immédiat une guerre de 7 ans, très impopulaire, qui fut ponctuée par pas mal de défaites et la perte des colonies (notamment le Canada et les Indes).
Bernis voit très vite que cette politique mène à une impasse et insiste pour finir la guerre le plus rapidement possible, ce qui lui valut la perte du soutien de la Pompadour et la disgrâce (Même s’il récupère le chapeau de cardinal au passage).

Après un court exil sur ses terres, il est nommé archevêque d’Albi, où il s’efforce de faire régner une certaine équité fiscale : " n’oubliez jamais dans la répartition de l’impôt que l’homme aisé ne met dans la balance que son argent tandis que le laboureur et l’artisan mettent leur sueur ; que de ménager la richesse seule, c’est dépouiller le pauvre." 
Un retour en grâce l’envoie comme ambassadeur à Rome où la grande affaire est de participer aux conclaves et d’obtenir des futurs papes (Clément XIV puis Pie VI) qu’ils prononcent la dissolution officielle de la Compagnie de Jésus. En effet les jésuites se sont rendus insupportables aux monarchies portugaise, espagnole et française. 

On peut juger diversement le comportement personnel et les choix politiques de ce Cardinal ami de Voltaire. Mais être l’acteur d’un renversement d’alliance historique, avoir choisi et fait élire 2 papes, avoir contribué à la dissolution de la compagnie de Jésus, ce n’est pas rien pour un petit noble de St Marcel d’Ardèche... C’est incontestablement le personnage historique le plus célèbre de la région, à part de Luynes, bien sur, originaire de Pont St Esprit et favori de Louis XIII.
PS: pour en savoir plus lire l’excellent livre de Jean-Marie ROUART    « Bernis le cardinal des plaisirs »