Manifestations

connectez-vous...

Le temps

Le calendrier

Octobre 2019
L Ma Me J V S D
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Novembre 2019
L Ma Me J V S D
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 1

Les Visiteurs

2498429
Aujourd'huiAujourd'hui813
HierHier2098
Cette semaineCette semaine2911
Ce mois-ciCe mois-ci31723
Total : Total : 2498429
Les articlesUn peu d'histoire

Histoire

Le 18 Mai 1395 avis de tempête sur la Provence !

Le 18 Mai 1395 avis de tempête sur la Provence ! Les fortes tempêtes sur la Provence ne datent pas d'hier !

Le 18 Mai 1395, messeigneurs les ducs se  trouvent à Pont Saint Esprit .Il s'agit de Jean de Berry et de Philippe de Bourgogne, oncles du roi Charles VI dit le « fou » et de Louis duc d'Orléans, frère du Roi.Ils avaient embarqué le 30 Avril 1395 à Chalon-sur-Saône à bord de 17 bateaux (Ils n'étaient pas seuls : Conseillers, chambellans, délégués de l'Université). Ils partaient pour Avignon afin de persuader le pape Benoit XIII d'abdiquer.

En effet depuis 1378, il y avait 2 papes, l'un à Rome l'autre en Avignon... C'était le grand schisme. L'Europe était coupée en 2 : Certains pays tenaient pour l'avignonnais Benoit  (la France, l'Aragon, la Castille) d'autres pour Boniface le romain (l'Angleterre, l'Empire germanique et bien sûr les cités italiennes....) Les universités aussi étaient divisées (notamment celles de Paris et de Toulouse, qui étaient d'un avis opposé, ce qui ne surprendra personne...) Pour sortir de ce blocage on avait imaginé demander aux 2 papes de démissionner pour en élire un 3ième !

C'est ce que Messeigneurs les ducs étaient partis exiger de Benoît XIII en Avignon. Mais la tempête les surprit dans le port du Pont Saint Esprit. Ils durent  débarquer en catastrophe et poursuivre leur voyage à cheval et en chariots.

C'est comme ça qu'on apprend qu'il y avait, autrefois aussi, de terribles tempêtes en Provence ...

PS : Le résultat du voyage fut nul. Benoît XIII, pape catalan, était aussi obstiné, disait on, que les mules de son pays ! Et c'est ainsi qu'on eût,  pendant une courte période, non pas 1, 2 mais 3 papes en même temps !!

Lire la suite : Le 18 Mai 1395 avis de tempête sur la Provence !

Par où sont passés les éléphants d'Hannibal ?

Hannibal le célèbre général carthaginois, avait décidé de porter la guerre contre Rôme en « Italie » même......

En 218 avant Jésus Christ il traverse l'Espagne avec 90 000 fantassins, 12 000 cavaliers et de très nombreux éléphants, ce qui était une première dans les guerres de l'époque !...

Il traverse le Rhône en Août -218 un peu au sud de Pont Saint Esprit (au niveau de Mornas ?)

A-t-il emprunté la vallée de la Cèze ? Certains le pensent ! La légende raconte qu'on aurait trouvé des défenses d'éléphants à Véra Una (au bas de Cornillon) ...Ce qui est sûr c'est qu'une Cité gallo romaine s'est implanté sur ce site (actuellement le quartier bas de Cornillon, appelé la Vérune, où se trouvent implantés la gendarmerie, la maison de retraite ...et la mairie de Cornillon)

Ceux  qui sont intéressés par cette traversée extraordinaire du Rhône par Hannibal et ses éléphants peuvent lire ci-joint la traduction du récit fait par Tite Live, auteur romain.

 

Traduction de Tite-Live, Ab Urbe Condita, XXI, 27-28

La traversée du Rhône

[21,27] XXVII. Déjà tout était à peu près disposé pour le passage ; mais on voyait avec effroi toute la rive opposée couverte de guerriers et de chevaux. Afin de les en déloger, Annibal détache, à la première veille de la nuit, Hannon, fils de Bomilcar, avec un corps de troupes, la plupart espagnoles :

Lire la suite : Par où sont passés les éléphants d'Hannibal ?

Où fait-on pousser des fourches ?

Savez vous que le département du Gard est traditionnellement un grand producteur de fourches ?

On utilise cette particularité du micocoulier, arbre méridional, si l'en est, de former des embranchements en tridents. En bordure du Vidourle dans la région de Sauve (30), notamment, on peut encore voir des « fourcheraies », plantations de jeunes micocouliers qu'on coupe lorsqu'ils ont 2 ou 3 m. On écorce, on rectifie la tige et on recourbe les 3 branches ,puis on fait cuire : on obtient de belles fourches souples et résistantes . Elles restent utilisées lorsque l'usage du métal est déconseillé ... Pour en savoir plus sur ce sujet voici le site du conservatoire des fourches de Sauve ICI

Comment localiser Saint Julien de Peyrolas ?

 

Pour être précis on pourrait repérer Saint Julien de Peyrolas par sa longitude (22 degrés 19 minutes) et sa latitude (44 degrés 15 minutes ) mais le plus simple est encore de visualiser une carte de France administrative :
Le point de rencontre entre 3 régions (Languedoc Roussillon, Rhone Alpes et Provence Côte d'Azur ) et 4 départements (Gard, Ardèche, Drôme, Vaucluse) c'est Pont Saint Esprit ...... et à 8 Kms Saint Julien de Peyrolas .

D'où vient cette curieuse et unique situation ?

regions_panneauDu fleuve appelé le Rhône, bien sur, qui pendant des siècles a séparé le Royaume de France (rive droite) et l'Empire Romain Germanique (rive gauche) ; mais aussi de la rivière Ardèche distinguant dans le royaume de France le Vivarais au Nord et le Languedoc au Sud, Ardèche qui se jette dans le Rhône entre Saint Julien et Pont Saint Esprit . ...
De l'autre côté du Rhône (Bollène, Lamotte...) on était donc en terre d'Empire , au nord de ce petit morceau de Provence, qu'on appelait le Comtat Venaissin . Pourquoi Venaissin ? Parce que la « capitale » était Venasque un gros bourg (charmant à visiter) au sud est de Carpentras avec une vue magnifique sur le mont Ventoux . ..
Ce Comtat Venaissin était la possession du comte de Toulouse jusqu'au 13 ° siècle . Toulouse c'est bien loin ,me direz vous ! Mais les comtes de Toulouse étaient de la maison de Saint Gilles et Saint Gilles , aux confins de la Camargue , c'est beaucoup plus près .. !
Que se passe t il en ce début de 13° siècle (1200 et quelques....) : C'est la lutte de l'Eglise et du roi de France contre les Cathares appelée la croisades des albigeois . Raymond VII , comte de Toulouse est accusé de protéger « l'hérésie » cathare . Il est excommunié puis battu . Pour obtenir la levée de son excommunication il cède « son » Comtat Venaissin au pape .
Depuis le 13° siècle donc le Comtat Venaissin fait partie des « états du pape » . La capitale se déplace de Venasque à Carpentras , puis à Avignon . Ils accueillent la papauté pendant tout le 14° siècle (les papes d'Avignon) .
Il faut attendre 1791, pour que le Comtat Venaissin rejoigne la République Française et forme le département de Vaucluse avec sa forme biscornue (l'enclave de Valréas (84) dans le département de la Drôme )
A peine plus de 2 siècles que Saint Julien et la région de Pont Saint Esprit ont cessé d'être une frontière ....
C'est du passé ? Sans doute ! Mais cette frontière devenue invisible perdure ...Les journaux ne sont pas les mêmes (Midi Libre et le Dauphiné), pas la même télévision régionale .... et il n'est pas facile de connaître les animations « au delà du Rhône) ......

Votre site essaiera d'y remédier !

 

Rendre visite à César

tête de CésarUne journée touristique à partir de Saint Julien de Peyrolas ........

Un trajet d'1h30 et nous voilà ,sans se presser,arrivés en Arles (Arelate en latin...) . Beaucoup de vestiges de l'époque romaine : Les arènes, les alyscamps, le théâtre antique...mais ce qu'il faut voir cette année c'est l'exposition « César-Le Rhône pour mémoire » au musée Arles Antique au bord du Rhône (sud ouest d'Arles) .

Lire la suite : Rendre visite à César

le 25 février 1944 à st julien de peyrolas

Le 25 Février 1944 à St JULIEN de PEYROLAS…

 

Le professeur MIGNARD a donné une conférence le 5 novembre dernier à Salazac sur la tragédie des CROTTES(hameau de la Bastide de Virac) ;vous avez pu lire l'excellent article de Mr LEFRANCOIS dans le Midi Libre ;pour ceux qui veulent plus de détails,je vous propose le compte-rendu suivant :

En ce début d'année 1944,l'Allemagne était sur la défensive et beaucoup de jeunes, refusant le Service du Travail obligatoire(STO), s'étaient réfugiés dans les maquis.Divers maquis coexistaient dans la région.
Pres des Crottes s'était implanté le maquis Bir hakeim avec des jeunes venant de la région toulousaine.
Les « coups d'éclat » du maquis relevaient de ce que le professeur Mignard appelle « une guerre civile franco-française ».Les miliciens étaient particulièrement visés,qui,eux-mêmes surveillaient et dénonçaient les allées et venues des maquisards...
Mais le 25 Février 1944 tout bascule :le groupe Bir hakeim attaque une colonne allemande qui,venant de Barjac se dirigeait vers Pont st Esprit et son précieux pont...
L'attaque eut lieu sur la départementale au niveau de St Julien...
5 soldats allemands sont tués..La riposte fut immédiate et brutale :le 27 Février 7 résistants sont pendus et exposés à toutes les entrées de Nîmes.
Puis c'est le drame des Crottes :le groupe Bir hakeim est attaqué dans le mas qui lui servait de base,près desCrottes.Après une fuite ils reviennent et se font héberger par les habitants des Crottes.
Le 3 Mars les allemands reviennent et massacrent tous les habitants,soit 15 dont 4 enfants !!! C'est l'horreur et la stupeur dans toute la région !
Sans doute les maquisards ont été imprudents et inconscients en compromettant les futurs martyrs... Mais ils étaient très jeunes :moins de 20 ans pour la plupart...
Il faut noter qu'en face les soldats « allemands » avaient le même age :en fait ,en dehors des officiers,ils étaient polonais ou tchèques et enrôlés d'autorité dans l'armée allemande !
Il ne sert à rien de réécrire l'histoire,mais il faut faire mémoire de ce qui s'est passé et rendre hommage aux victimes reste un devoir.

Yves Guiton